Greenwashing : comment le détecter ?

Être écoresponsable est dans l’air du temps… et les marques les plus ambitieuses l’ont bien compris. A grands renforts de discours et publicités vantant leur engagement en faveur de l’environnement, elles cherchent à nous convaincre de leur impact positif sur l’environnement, avec des produits pourtant pas toujours si « verts » que ça en pratique.

Si 53% des français sont prêts à payer plus cher pour acheter des produits à une entreprise engagée, ils sont 64% à douter de l’impact réel de ces achats. Le responsable ? le greenwashing, cette méthode de marketing qui consiste, pour une marque à mettre en avant un message écologique sans pour autant transformer réellement ses pratiques.

Ainsi, l’argument écologique et l’image écoresponsable que se construisent certaines entreprises ou marques est souvent trompeur ; il faut être vigilant pour ne pas se faire prendre au piège en sachant démêler les véritables démarches écologiques des « abus de langages marketing« .
Sans accuser toutes les marques et entreprises de greenwashing (loin de là, heureusement !), on peut se demander comment repérer celles qui abusent de l’argument écologique tout en ayant un modèle de fonctionnement contraire à une démarche durable, ou en tout cas loin d’être optimal.

D’abord, un peu de théorie : l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), définit le « greenwashing » – écoblanchiment en français – par « l’utilisation de l’argument écologique alors que l’intérêt du produit ou du service pour l’environnement est minime voire inexistant.« 

Le problème est donc le suivant :
Il y a un intérêt grandissant pour la consommation responsable (que prouve ce nouvel ‘engagement’ des plus grandes multinationales)
…mais toute cette bonne volonté n’est parfois que publicité mensongère (qui peut aller jusqu’à la fabrication de faux labels). Les grandes enseignes qui ont de gros moyens pour communiquer sur le sujet mais parfois ne changent finalement pas grand-chose à leur fonctionnement, en sortent ainsi les grandes gagnantes, au détriment de créateurs véritablement engagés dans une démarche éthique mais qui sont peu visibles.

En tant que consommateur, il peut être difficile de s’y retrouver lorsqu’on souhaite acheter un vêtement :  comment savoir si le T-shirt éco-responsable que vous avez repéré chez votre marque favorite l’est réellement ?
Par exemple, si les marques mettent souvent en avant l’utilisation de textiles BIO, en creusant un peu, on se rend compte que le processus de fabrication (qui implique l’utilisation de métaux lourds et de produits cancérigènes) ou autres matières premières (teintures par exemple) ne sont pas si durables que cela, de même que les conditions de fabrication. 

Privilégier le coton BIO et les textiles naturels comme le lin en évitant les textiles synthétiques est un premier geste écofriendly, puisque le coton non bio est par exemple responsable d’un quart de la consommation de pesticides dans le monde. Mais ayez en tête que cela ne garantit pas que le produit est 100% « clean »

Des labels peuvent aussi vous aider, comme le label européen Écolabel, qui garantit l’absence de produits chimiques nocifs ; le label Global Organic Textile Standard qui assure un processus de fabrication qui utilise des produits biologiques et limite l’utilisation de métaux lourds ou autres produits cancérigènes. Le label Oeko-Tex, s’appuie également sur des critères environnementaux comme la pollution de l’air ou, le transport.

Enfin, tout message incitant à consommer sous prétexte que cela n’est pas cher et qui ne favorise pas réellement le « mieux consommer » indique quasiment à coup sûr une tentative de greenwashing. Un peu d’esprit critique suffit généralement à détecter ce genre de démarche peu éthique mais si vous avez un doute, voici pour vous aider, ce que devrait proposer une entreprise vraiment engagée : 

  • Inciter à une consommation plus responsable, (principe du ‘consommer moins mais mieux)
  • Proposer des produits respectueux responsables, des vrais !
  • des prix justes et transparents
  • fabriquer ses produits en France ou en Europe pour réduire son empreinte carbone et assurer un respect des normes strictes (conditions de travail…) 

Avec ces quelques bons réflexes vous devriez assez facilement repérer ce qui vaut vraiment le coup d’être considéré comme une alternative éco-responsable, éthique et honnête pour consommer mieux 🙂
Retrouvez sur Slöer, nos créateurs engagés qui vous proposent des solutions concrètes et une lecture transparente de ce qui se cache derrière leur étiquettes.

© 2022 sloer.co labellisé French Tech